Pour soutenir le sport moto adhérez au
CLUB Bike 70

M'écrire webmaster : Francis Boutet  M'écrire

Merci de signer mon livre d'or

Pour soutenir le sport moto adhérez au
CLUB Bike 70

Pilotes

Courses

Motos

 

Bruno VECCHIONI

né en 1958

 

cliquez sur les photos pour les agrandir

Bruno fait partie de ces pilotes qui ont traversé les décennies en assouvissant leur passion de la moto avec talent.  Bruno Vecchioni a ainsi débuté la course moto en 1976, et obtenu son dernier titre de champion de France en 2000. Mais, encore aujourd'hui, il use ses sliders sur les pistes à l'occasion de courses de Monobike ou Protwin... Vous avez dit longévité ?

 

Bruno, peux tu te présenter ?

Je suis né en 1958 à Suresnes. J'ai un garçon et une fille... "Le choix du Roi" comme on dit ! Je suis divorcé et j'habite maintenant à Verneuil-sur-Seine.

Quels sont tes principaux résultats en Championnat de France de Vitesse ?

J'ai été champion de France 250 national en 1987 et en 2000. J'ai été vice-champion de France en 250 national en 1990 et 1999, et j'ai terminé troidième en 1984. J'ai également fait de belles courses en 125 avec mon MBA. C'était en 82 et 83... Je dois même avoir terminé sur le podium en fin de saison.

Beau palmarès en national, mais tu as eu d'autres résultats ?

J'ai commencé la compétition par le Challenge Honda en 1976 et j'ai terminé deuxième au classement final du Challenge en 78. J'ai également gagné la XJR Cup en 1998. Cette année-là, je termine devant Philippe Monneret qui avait gagné en 1996, et Bruno Bonhuil qui l'avait remportée en 1997. J'ai également remporté le Bol d'Argent en 1998. J'ai participé à deux Paris-Dakar, et je loupe une victoire d'étape pour 26 secondes... C'est tout ... Non, j'oubliais : je gagne une spéciale "course de côte" au premier rallye de Tunisie 1980.

Quel est ton meilleur souvenir en Championnat de France ?

J'en ai eu pleins... Mais l'un des meilleurs, c'est quand j'ai pu bénéficier de la moto de Christian Sarron pour une course du championnat en 1984. Ce fut un week-end spécial, j'ai eu du mal à m'habituer à la moto. Les réglages étaient vraiment différents de la mienne, c'était une moto de champion du monde, donc pour en tirer le maximum, il fallait être un champion. Moi, je n'étais qu'un amateur éclairé. Petit à petit, j'ai pu améliorer mes temps et j'ai gagné la course en national. Ensuite, cerise sur le gâteau, Yamaha m'a offert un emploi... Il y a 22 ans.

Et ton plus mauvais ?

Là aussi, quelques mauvais souvenirs qui se sont transformés en "faits de course". Mais si je devais en choisir un, je dirais la seule fois de ma vie où j'ai été non-qualifié dans une course de moto... C'était en 1985, et je n'ai pas pu me qualifier suite à de gros problèmes mécaniques.

Quel est ton point fort en pilotage ?

Mes points forts étaient les départs et les freinages. Je me sentais bien sous la pluie également.

Et ton point faible ?

Je crois que je n'avais pas assez la "hargne" pour pouvoir faire carrière. Je ne courais que pour le plaisir. Avec l'expérience d'avoir pu rouler sur la moto championne du monde de Sarron, j'ai compris que la performance d'un pilote tenait plus dans la tête du pilote que dans le moteur de sa machine. Si ta tête n'est pas au top,tu ne pourras pas te servir du super moteur.

Quels étaient tes pilotes préférés à l'époque ?

Parmi les pilotes français, j'aimais bien Gérard Choukroun, Gilles Husson, Patrick Pons, Thierry Espié, Eric Saul. Et chez les pilotes étrangers ,j'avais un faible pour Barry Sheene, Yvon Duhamel et Dave Aldana.

Et aujourd'hui ?

J'ai une préférence pour Olivier Jacques, Régis Laconi avec qui j'ai roulé un peu, Stéphane Chambon. Il y a également Randy De Puniet et Mathieu Lagrive que j'ai vu grandir car j'étais ami de leurs parents, et enfin Christophe Guyot. En Christophe, j'aime beaucoup sa ténacité. Chez les pilotes étrangers, j'aime bien Max Biaggi, Haga et Abe.

Après la course, parle-nous de ta reconversion.

Comme je te l'ai déjà raconté, suite à l'épisode du prêt de la moto de Sarron, Sonauto, l'importateur Yamaha, m'a proposé un poste. Aujourd'hui, je suis responsable de la centrale d'achat et pilote essayeur. Nous avons mis fin a cette histoire au 31/12/2006, et début 2007 j'ouvre "Vecchioni Racing Services", donc V R S. C'est une société de prestations de services événementiels : Salon comparo presse, TV, stages de pilotage et autres prestations circuits pour pilotes anciens ou actuels. Autre chose, je finalise un kit 956cc pour les TRX. Si j'avais un souhait qui puisse être réalisé, j'aimerais bien faire une saison en mondial Superbike ou Moto GP de l'intérieur, comme chauffeur de semi ou tout autre travail...

Fais tu de la moto ?

Je n'ai jamais arrêté. Ma copine m'a fait découvrir les balades moto, elle en ZXR 600, moi avec ce que je trouve sur le moment.

Motos personnelles ?

J'ai une 1200 XJR et une Yam TRX Over. Mais j'aimerais un moteur de TLR Suzuki avec un châssis de R1 et un look de Ducati 916... Bientôt peut-être ?!

Tu continues la piste ?

Oui, je fais le Protwin et le challenge Monobike. Mais, en 2006, je n'ai fait qu'une une course de Monobike, et comme résultat.... Bof ! En2007, je roulerai dans les courses de bi-cylindres avec mon proto V R S 956.

Quels sont tes loisirs principaux ?

Le karting et la réfection de maisons, et être avec mes proches. C'est hélas nouveau pour moi, alors je rattrape le temps.

Ton regard sur le Championnat de France ?

Je pense qu'il faut que les organisateurs pensent plus au public. Il faut avoir plus de respect pour les spectateurs, en leur offrant la possibilité de visiter le paddock par exemple. Il faut les faire rêver. C'est ce que fait Christophe Guyot pour la manche d'Albi, ce serait bien si tous les organisateurs s'en inspiraient. Du côté des pilotes et des teams, il faudrait plus d'ouverture d'esprit, plus de Communication. Je pense aussi qu'il y a trop de catégories éparpillées. Il en faudrait plus sur le même meeting. Ce serait plus varié, donc il y aurait un public plus large.

Merci Bruno, et continue à te faire plaisir encore longtemps.

 

Bruno remporte la XJR Cup en 1998 devant deux ex vainqueurs, 
Philippe Monneret et notre ami Bruno Bonhuil ....

Bruno au Dakar 1980 ...

La superbe aventure de Bruno quand il a pu disposer de la moto 
Championne du Monde de Christian Sarron. A lire ....

retour sommaire