Si vous ne voyez pas les animations ci-dessous, téléchargez le Plug-in Macromedia Flash: ici
 

Webmaster : Francis Boutet | M'écrire | Forum BIKE 70 | Livre d'Or BIKE 70 | Club BIKE 70  | Team BIKE 70 

 

Menu 

 

Pilotes de légende

 

Courses de légende

 

Motos de légende

 

Personnalités

 

Histoires Anecdotes

  Photos et Vidéos
  Revue de Presse

 

Liens

 

 

CETTE ANNEE LA : Revivez les principaux événements de ces années là. Sport, actualité, cinéma, musique et bien entendu moto. De nombreuses photos, liens vers des sites, documents d'époque.

1969

1970 1971 1972 1973 1974 1975 1976 1977 1978 1979 1980
Courses de Légende : Histoire du Bol d'Or


Partenaire du BOL D'OR CLASSIC

HISTOIRE DU BOL d'OR

Bol d'OR en détail (avec des photos et vidéos)

Le Bol 1969 - Le Bol 1970 - Le Bol 1971 - Le Bol 1972 - Le Bol 1973

Le Bol 1974 - Le Bol 1975 - Le Bol 1977 - Le Bol 1978 - Le Bol 1979

Le Bol 1981 -Le Bol 1984 - Le Bol 1987 - Le Bol 1989 - Le Bol 1990

 Le Bol 1991 - Le Bol 1993 - Le Bol 1996 - Le Bol 2007 - Le Bol 2009

PALMARES

LE BOL AVANT 1969

cliquez sur les photos pour les agrandir

Eugène Mauve.. Bol 1922

Retournons au tout début, quand tout a commencé. Après de multiples démarches et beaucoup d'efforts. Eugène Mauve alors président de l'Association des anciens motocyclistes militaires (AAMM) organisa son premier Bol d'Or du 27 au 29 mai 1922 sur un circuit impossible entre Vaujours, Clichy-sous-Bois et Livry-Gargan, long de 5,100 km, en terre battue. Autour, on avait disposé quelques gendarmes, quelques barrières, une tribune en bois avec une loge d'honneur, des soldats qui soufflaient dans des cuivres. Eugène Mauve avait choisi le nom de son épreuve d'endurance en souvenir d'une ancienne course cycliste Il s'agit alors de deux épreuves de 24 heures, l'une est réservée aux motos et l'autre aux side-cars et cyclecars, qui se déroulent à la suite.

 

17 motos prennent le départ de la première course alors que 12 side- cars et 23 cyclecars composent le plateau de la seconde. A noter qu'il n'y avait qu'un seul pilote par machine.

Difficile d'accès, Le circuit de Vaujours est remplacé dès t'année suivante par celui des Loges à Saint-Germain-en-Laye, tandis que l'AAMM devient l'AMCF (Association moto-cyclecariste de France).

L'épreuve va rester à Saint-Germain jusqu'en 1936, sauf pour l'édition de 1927 qui se passe à Fontainebleau, suite à un accident mortel survenu l'année précédente.

Dès 1924 et jusqu'en 1939 le Bol d'or sera la plus grande course motocycliste française. Moto Revue dans ces colonnes parle même de "championnat du monde de vitesse sur route".

Aux courses des motos et des cyclecars se mêlent tout un tas d'animations qui poussent les Parisiens tout proches à venir passer un dimanche à Saint-Germain. Fanfares, orchestres, bals et buvettes animent les deux nuits sans discontinuer. C'est aussi un endroit où il faut être vu pour les vedettes de la chanson ou du sport, comme Lucienne Boyer ou Joséphine Baker.

Changement de décor en 1937, le Bol quitte Saint Germain pour Montlhéry, un circuit permanent plus adapté aux performances de plus en plus élevées des motos. 47 motos sont engagées pour ce 15' Bol d'or. . . et seulement 17 se présentent au départ suite à un différent entre l'organisateur et plusieurs grands moto-clubs qui boudent l'épreuve au grand désappointement du public.

En 1939, le Bol vit sa dernière édition avant huit ans. 1947 voit le Bol d'or renaître. Pour l'occasion, il retrouve son circuit fétiche, Saint-Germain-en-Laye. Cette première édition de l'après-guerre voit la victoire de Gustave Lefèvre sur Norton 500.  Cet homme gagnera six autres Bol d'or et il est encore aujourd'hui le recordman de l'épreuve (à égalité avec Dominique Sarron) avec sept victoires. Mais la période n'est pas à l'euphorie et les courses motocyclistes préoccupent peu les Français qui essaient de subvenir à leurs besoins les plus élémentaires. Ainsi, en 1948, les pilotes du Bol d'or sont presque tous des amateurs.

Arrivée Bol 1949

Heuqueville



Pour 1949, le Bol d'or retourne à Montlhéry mais le public boude l'épreuve comme à chaque fois qu'elle s'est courue sur ce circuit. Éloignement de Paris, accès difficile, météo défavorable, Montlhéry n'arrive pas à recréer l'ambiance populaire de Saint-Germain. Conséquence, le Bol retourne à Saint-Germain en 1951, mais pour la dernière fois puisque toutes les éditions suivantes se dérouleront à Montlhéry jusqu'en 1960. Mais le plateau de Saint-Eutrope ne porte pas chance à l'épreuve de plus en plus délaissée par les spectateurs.

Ravitaillement lors du Bol 1954

Bol 1957 ... Norton Manx

Les organisateurs multiplient les classements à outrance au point qu'en 1958 nous trouvons 41 machines au départ qui courent dans 21 catégories (donc classements) différentes ; comme en plus les pilotes sont à deux par moto depuis 1954. . . Statistiquement, un pilote a une chance sur deux de gagner le Bol ! Septembre 1960, le 31e Bol d'Or vient de se terminer. 31 machines au départ et seulement 10 à l'arrivée. Le public n'est pas dupe et l'édition 1960 se termine dans l'indifférence générale. Le Bol connaît alors sa deuxième interruption depuis sa création et il s'endort pour un long sommeil de neuf ans.



Terrot 1933

 

 

Témoignange de Michel Hervé, quatre victoires au Bol d'Or , aujourd'hui commissaire technique.
« Comme tous les gens de la Sarrrrthe, je rrrroule les RRRR. Ça m’a rrrrudement aidé pourrrr apprrrrendre le tchèque. » Confession d’un enseignant des « Langues Orientales » égaré sur le circuit Bugatti ? Nullement. Michel Hervé, le commissaire technique qui contrôle aujourd’hui le poids et le niveau de bruit des machines, n’est autre que l’ancien pilote officiel et importateur de la marque Jawa. A 76 ans, dont plus de 50 passés au service du deux-roues, il est le seul membre honoraire de la FFM (Fédération Française de Motocyclisme). Son coup de foudre pour Jawa débute en Afrique pendant la Seconde Guerre Mondiale. « Les Allemands roulaient sur des Jawa chipées. » Dès la démobilisation, il se consacre donc à la moto - « parce que mon père et mon grand-père s’y opposaient » - Deux concessions à Paris, seize participations comme pilote au Bol d’or dont quatre victorieuses, trois au Mans sur une CZ 250 cm3 et plusieurs voyages derrière le rideau de fer pour aller chercher de la pièce : cette longue histoire d’amour avec la marque slave donne au discours de Michel des accents mélancoliques. Quant à la fonction de commissaire technique qu’il exerce bénévolement, elle lui évoque “le métier de curé ou un sacerdoce”. Et comme dans tout sacerdoce qui se respecte, il convient de réserver une place de choix aux reliques. Pour Michel Hervé, ce sont 64 motos dont une fameuse CZ stockées dans un hangar de 3000 m2. Chaque matin, elles quittent tour à tour leur châsse pour se dérouiller les bielles.

(voir photos ci dessus)


VIDEOS

j'ai collationné près de 100 vidéos pour se souvenir ... de 1969 à 2009 ...
40 ans de Bol en vidéos

 

QUELQUES LIENS SYMPAS QUI PARLENT DU BOL

www.appeldephare.com a retrouvé des coupures de presse sur :

41ème Bol d'Or Moto Revue - 43ème Bol d'Or Moto Revue - 45ème Bol d'Or Moto Revue
Technique Bol d'Or ( 1 ) Moto Journal 
Technique Bol d'Or ( 2 ) Aucune information sur l'origine du document

http://perso.wanadoo.fr/1000vx-club/endurance.html

http://www.motorlegend.com/new/histoire/boldor/


Manifestations Partenaires

Partenaires et sites amis...